A propos

Le projet

A travers les concerts et les médias modernes, « Innere Stimme » fait découvrir l’euphonium comme un instrument soliste à mi-chemin entre le tuba, le violoncelle et la voix  humaine. D’autre part, en interprétant des pièces peu, voire très peu connues, Innere Stimme prend part à un projet de diversité et d’enrichissement de la musique d’expression classique.

C’est une musique dont les codes et les habitudes auditives sont différentes des musiques actuelles, et le duo tient à la placer à la portée de tous. A travers des moments de présentation et des petites anecdotes, le public est amené à découvrir certains aspects de la vie du compositeur romantique et de sa musique.

Un autre objectif d’ Innere Stimme est d’élargir le répertoire de l’euphonium à travers un travail de recherche et d’adaptation des œuvres romantiques à cet instrument. La démarche touche à tous les genres : lieder, pièces pour piano seul, trio pour violon et violoncelle, sonate et aussi des pièces écrites pour des instruments qui n’existent pratiquement plus (comme le Pedal-flügel ou le cor à trois pistons d’Uhlmann). L’écriture très mélodique, « chantée » de Schumann correspond parfaitement à l’euphonium qui est comme un prolongement de la voix humaine. De plus, l’abondance de couleurs harmonique avec des graves très soutenus se mélange très bien avec la sonorité de cet instrument ténor.

 

L’euphonium

Instrument méconnu du grand public, l’euphonium est un cuivre de la famille des tubas, aussi connu sous le nom de tuba ténor. Inventé au XIXe siècle, peu de compositeurs lui ont écrit des parties solistes (excepté « Bydlo » extrait des tableaux d’une exposition de Modeste Moussorgsky, orchestrés par Maurice Ravel) et on ne l’entend que rarement dans les orchestres symphoniques (comme, par exemple, dans « Les planètes » de Gustav Holst). Il est beaucoup plus présent dans les brass band et orchestre d’harmonie où il joue l’équivalent des parties de violoncelle.

© 2014 by Innere Stimme.